La vallonia

C’est en 1890 que nait le premier comité de la Vallonia, le bourgmestre de l’époque,M. Wérihay, devint le premier président;M. Jules Legros de Cour, le premier secrétaire et M. Félix Wérihay, le premier trésorier.

Le comité était composé des commissaires suivants: MM: Auguste Dumez,Célestin Legros, Julien Dohogne, Arthur Levieux, Léonard Marville et Alfred Wérihay.Lors de l’assemblée générale du premier Mars 1890 MM. Jean Joseph Legrand et Pierre Dohogne furent nommés commissaires. La vice-présidence éttait assurée par M. Hubert Noël.

Lors de la création de la société, le but de l’association était la formation d’une chorale, dont le premier directeur fut M. Schoune, instituteur de l’école catholique, l’école des filles.La chorale participa à plusieurs sorties , comme Verviers en 1892, Huy en 1893, Bêche en 1894, Wegnez et Remouchamps en 1902, et bien d’autres encore, comme en témoignent les médailles qui ornent le drapeau.

La toute première sortie eut lieu le 10 août 1890, les chanteurs de la Vallonia se déplaçaient au festival de Spa, et ils étaient parrainés par le grand violoniste Isac qui a présenté les chanteurs par cette phrase: << Allez les jeunes gens au travail!>>.

Le second directeur fut M. Dehez de Malmedy, qui était également directeur des Artisans Réunis de Stavelot. Ce fut ensuite M. Julien Dewez qui prit la relève. Celui-ci conduit la chorale pendant quelques années et ensuite, faute de directeur sans doute, ou peut-être l’évolution de lépoque aidant, la chorale disparut de la Dramatique.

Il faut également rappeler que les choriste de la Vallonia occupaient la première partie des spectacles organisés, et en deuxième partie il y avait déja du théâtre, les acteurs interprétaient essentiellement des drames militaires tirés de hauts faits d’armes dus à notre indépendance toute jeune encore.

Mais en consulttant les archives, le mot <> apparait souvent et frappe surtout par les changements rapides. Les acteurs organisaient eux-mêmes leurs jeux de scènes, mais la délicate distribution des rôles incombait seule au régisseur et comme cela n’était pas facile, les têtes tombaient assez vite.

La fonction de régisseur, de metteur enscène proprement dit se dessine de plus en plus dès la venue de Gaston Dussart suivi de M. Bonariage qui affina les acteurs. Le long passage de M. Maréchal porte à son paroxysme la troupe théâtrale, qui obtint plusieur diplôme au concours d’art dramatique wallon.

Le régisseur de l’époque institue un règlemet d’ordre intérieur de la dramatique qui sera approuvé par toute la troupe et le conseil d’administration, règlement qui est toujours en vigueur de nos jours.

C’est le 11 août 1953, que Sa Majesté le Roi Baudouin donne le droit à la société de porter le nom de Royale Vallonia.

M. Maréchal part à la retraite et la société reste orpheline de sa troupe pendant quelque années. Mais le passage de M. Gaspart offre au conseil d’administration la possibilité de remettre sur pied une troupe qui est dirigée par M. Albert Dewez.

Il faut également souligner les bons services de Céleste Depresseux et Célestin Jacob.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>